S c r o l l D o w n

 

Je me suis fait du mal
En me faisant la malle
Je suis en mal de toi

J’entends comme un vieux râle
L’impact d’une balle
Qui siffle en fond de moi

Je me sentais bancale
Blessé comme l’animal
dans ce ménage à trois

Histoire toujours banale
Perte de verticale
Dans l’amour aux abois

C’est pas la mort d’un cheval
Juste une liaison fatale
C’est vrai qu’il n’y a pas d’quoi

… …

On dit qu’y a pas mort d’homme
On dit qu’y a pas mort de femme
Quand on dit sage femme
On parle pas de sage homme
On dit mon p’tit bonhomme
On crie sur sa bonne femme

Sur la place des grands hommes
Y’a pas d’place pour moi
Y’a pas d’place tout court
Même pour un peu d’amour
Parc’que les hommes ça court
Et la femme ça se moure….

C’est pas la mort d’un ch’val
C’est pas la mort du Roy
Et si god save de queen
Qu’il sauve ma carabine
De quelques trous de balles
Pour un ménage en soi

L’histoire serait fatale
Et la liaison banale…
C’est vrai qu’il n’y pas d’quoi!

On dit qu’y a pas mort d’homme
On dit qu’y a pas mort de femme
Quand on dit sage femme
On parle pas de sage homme
On dit mon p’tit bonhomme
On crie sur sa bonne femme

Sur la place des grands hommes
Y’a pas d’place pour moi
Y’a pas d’place tout court
Même pour un peu d’amour
Parc’que les hommes ça court
Et la femme ça se moure….

Paroles : Arabasque (Crayon du Parolier)
Musique|Chant : Nicolas RUGOLO
Enregistrement : Home studio
Merci pour la participation de Jeff à la basse et au mix final

6 comments on “Impact

  1. superbe! un texte qui frappe comme cette balle…j’aime beaucoup les images et le ressenti dans cette opposition homme/femme avec le mélange des sentiments… Normal que je me dis en lisant en bas l’auteure…. c’est du bon! la musique offre presque un recul comme une prise d’élan pour un bon coup de colère dans les refrains… et c’est un homme qui le sert si bien!! Merci Nico!! 🙂 bravo à vous deux.

  2. Génial Nico!!!

    Un grand merci pour cette envolée de sons pour un texte qui ne jurait de rien sur le papier!

    Ta voix ,n’enlève rien à ces propos très féminins ;bien au contraire!
    Ravie que tu aies tilté sur ce titre …car le résultat est bluffant!

    Bravoooooooo!Yes!

  3. Merci à Neil Young d’être venu avec sa guitare électro-acoustique pour créer cette ambiance si particulière dès l’intro. Merci à Alain Caron d’avoir posé sa fretless sur cette chanson. Merci à… Quoi ? ? ?

    Alors… on me dit dans l’oreillette que ce serait l’aUPOSITEUR qui aurait joué des six-cordes.

    Et Jeff à la Basse et au trou de balle ?

    Alors là, chapeau !

    L’alternance de cette ambiance de grands espaces et de ce refrain qui galope tant est un sacré ressort de ce morceau.

    La voix du Nico est encore plus brisée que d’habitude sur cette musique-ci et sur les paroles de Ara. Le message qui m’avait déjà plu à nu m’en semble sublimé ainsi. Même si l’humour initialement lu s’est un peu effacé dans cette interprétation, le fond sérieux y gagne.
    Ainsi soit-il !

    Beau travail à trois ! Décidément, c’était écrit…

  4. un hurlement à la mort dans la nuit des sentiment, une étrange, ambiance musicale mariée en ménage à trois entre le son les mots et la voix, la douleur transpire sous chaque parole, l’éternel opposition entre le masculin et le féminin mis en rimes et en rythme se réconcilie en chanson parfaitement maitrisée, il y de quoi écouter sans réserve cette ŒUVRE , bravo pour cette collaboration à trois !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :