Je caresse un rêve

S c r o l l D o w n

 

Je caresse un rêve… je vais l’étrangler!
Mon cœur se soulève et voudrait l’épargner.
Je garde l’espoir… sous verre ou sous clé
Mais ma tour d’ivoire à vu Babel tomber!

Je tiens ma revanche… pour sûre et certaine;
Mais craque la branche où patientait la haine.
J’ai crevé l’abcès… au clou du spectacle,
Sombrent les pensées dans ma caboche à claques!

Il me semble qu’on tremble, que la peur nous ressemble,
Qu’elle fait sa ronde à l’heure!
C’est comme bon nous sangle, le premier qui étrangle
Supporte la douleur!

Je tire mon chapeau… le colt fume encore!
Coulisse un rideau, c’est mort pour le décor!
J’ai perdu la vie… la retrouverais-je?
Claquées mes envies, dans la gueule de ce piège!

Sa main dans la mienne, elle dit qu’elle est humaine,
Serait venue pour moi!
La douleur ancienne, je sens glisser les chaînes;
J’appelle… libérez-moi!

J’ai tenté le diable… de peur qu’il n’attente
A mes jours coupables de la folie sécante!
J’ai donné le change… en gardant mon calme.
Désolé les anges, j’ai monnayé mon âme!

Tes yeux sucent les miens, mes reins rongent leur frein;
L’affaire est entendue!
Je t’en prie, tais-toi, le paradis est loin
Et la route est tordue!

 

Paroles : Jean DENAVES
Musique|Chant  : Nicolas RUGOLO
Enregistrement : Home studio

19 comments on “Je caresse un rêve

  1. Wow ! des paroles étrangement pétries d’un chagrin presque résigné et roulées dans ces vagues de rêves qui donnent le droit de s’évader. Nicolas, quelle belle interprétation, la musique est prenante, j’ai la sensation d’avoir adopté cette chanson depuis un fond d’âme qui lui ressemble… Excellent.

  2. J’aurais aimé être le premier à déposer… simplement déjà pour dire merci, avec le souci de n’orienter en aucun cas les commentaires… mais Mireille m’aura devancé, l’occasion de la saluer bas au passage… de la remercier aussi.

    Un texte très particulier dont Nicolas s’est emparé avec audace! Le résultat pour moi est bluffant… et je ne souhaite pas en dire plus, chacun est juge de la façon dont il reçoit.

    Merci l’Haut-positeur

  3. Je n’aurais peut-être pas eu le temps d’écouter… la découverte s’est faite à 4 oreilles, un matin suspendu au bord d’un café, les méninges se défroissent. Une ambiance qui aura suivi le ton donné… on décolle avec en sifflement une mélodie collée aux lèvres… on se dit que c’est forcément réussi. J’aime beaucoup ce texte,le revers des mots entrelacés d’image en idée, j’aime beaucoup plus mieux ton style posé dessus. Que dire de plus à part que tu fais de moi une fan. Un grand bravo ! K.

  4. – Des paroles à la noirceur toute funienne (dont je salue ici l’auteur)…

    – Une interprétation ad hoc (aux intonations, une fois n’est pas coutume, toutes cabréliennes)…

    – Jusque dans l’accompagnement des jeux de cordes ;o-)…

    Bref, trois bonnes raisons d’apprécier à sa juste mesure cette song !

  5. Heureux de revoir le funambule sudiste croiser ses mots dans la voix et les notes d’un artisan belge ô combien créatif !

    Bel objet. Guitare-basse-batterie-violon-voix-émotion et c’est tout… C’est tout et c’est suffisant !

    Bravo, messieurs ! Belle chanson que je vous envie.

    1. C’est une histoire de jeux de miroirs qui aura conduit [b]Nicolas[/b] vers mes mots… et quelle mouche l’aura piquée que d’aller vers cet assemblage atypique certes (à mon sens), fort en émotion mais si loin de toute « consensualité »? Il aura pourtant (toujours à mon sens) enfilé comme un gant (une poignée de perles eut été prétentieux) la gageure. S’approprier les mots d’un autre « est », les avoir trouvés en soi, avoir cette audace humble de les faire siens. Les miracles de l’inspiration me resterons à jamais étrangers. Je tiens juste à souligner combien le cadeau fut précieux, entre mile dans les bulles du haut, pour moi.

      [b]Mireille[/b] parle de « résignation »… oui, l’émotion est là et son œil exercé, sa sensibilité…

      [b]Loy[/b]… n’aime pas les paroles et je lui concède qu’elles peuvent être dérangeantes, que l’ambivalence des énumérations peur sembler issu d’un simple procédé (à aimer ou pas). Mon émotion (celle de cet écrit) fut forte… mes illusions moindres et j’accepte ça comme une évidence.

      [b]K.Roll[/b], moi je te comprends, j’entends le revers de tes propres mots, ce flottement qui dit plus que la sentence d’une opinion tranchée… et je suis surtout fier que tu saisisse « l’appropriation » de Nicolas car je n’ai d’autre espoir lorsqu’un de mes texte est « dérobé ». Vivent les pirates!

      [b]Mac[/b](I)… tu as presque tout compris!

      [b]GLB[/b], K t’aura suivi (en privé) sur les terres Cabrelliennes et ce n’est pas tout à fait faux… sauf que nous sommes dans un autre style de tension et que quelques échos sonores ne changent rien au « particulier » de cette song. Comme j’aime ta « cash attitude » je ne peux que me réjouir de ces mots qui te ressemblent tellement… et ravivent d’inoubliables « croisages ».

      [b]Mach[/b] (II)… l’épure parfois, et surtout la conviction (encore que le mot nous éloigne de la presque fortuite rencontre). Je suis de ceux qui ne veulent pas expliquer la magie; si petite soit-elle (resituons), le mystère est sa force, sa raison d’être.

      [b]Claudine[/b]… ceux qui en parlent le moins… rejoignent simplement l’envie dont j’aspire à recevoir le bonheur de ce genre de surprises; un petit enclos où exister en se disant que d’autres existent aussi, que partager nous grandit.

      [b]Merci à tous![/b]

  6. Moi je passe en boucle, j’adore et SOPHIE pète un plomb.

    Ah c’est bon ça quand Sophie pète un plomb, ça me rappelle les nuits de 2009 sur AP…

    ET puis toutes ces rencontres et ses rebondissements et puis toutes ces œuvres et puis ces nouvelles rencontres.

    Ah putain mais qu’est ce que vous me MANQUEZ BORDEL !!!

  7. Je me souviens surtout que tu étais alors l’ennemi public n°1… avant de tenter de sauver (maladroitement) une cause perdue d’avance. Finalement tout aura été ciment!

    Dis, toi qui aime tout le monde, tu veux pas demander à GPP de nous fourguer AP. je suis sûr qu’un petit coup de peinture…

    Tu nous manque aussi… et je suis ravi de faire enrager Sophie… que tu aimes surtout, car je suis très fier de cette collaboration.

  8. y’a moi qui complote en ce moi… un objectif très personnel… chiper le mp3 qui se trouve sur la clé usb de mon cher et tendre… et qu’il planque pour lui tout seul sur la connexion de la voiture… je l’aurai ! 🙂

    1. Très chère et (généralement) tendre… (me’d’ j’ai cafté) le mp three est disponible sur le bureau de mon ordinateur… et pour peu que tu possède (achat autorisé hors du compte joint) d’une clé usb (Universal Serial Bus) il te sera facile en connectant la « dite » de t’approprier la pépite. Heuuu… moyennant une rétribution modique que je te soufflerais discrètement dans le pavillon de l’oreille.

      Il serait aussi souhaitable pour ce post (jusqu’à présent) d’une haute tenue, que la suite des négociations se poursuive at home, Nicolas n’ayant point l’habitude de ce genre d’échange (flatteur certes pour son travail) mais (très légèrement) hors sujet.

      Salutations my love.

    2. Très chère et (généralement) tendre… (me’d’ j’ai cafté) le mp three est disponible sur le bureau de mon ordinateur… et pour peu que tu possède (achat autorisé hors du compte joint) d’une clé usb (Universal Serial Bus) il te sera facile en connectant la « dite » de t’approprier la pépite. Heuuu… moyennant une rétribution modique que je te soufflerais discrètement dans le pavillon de l’oreille.

      Il serait aussi souhaitable pour ce post (jusqu’à présent) d’une haute tenue, que la suite des négociations se poursuive at home, Nicolas n’ayant point l’habitude de ce genre d’échange (flatteur certes pour son travail) mais (très légèrement) hors sujet.

      Salutations my love.

      Ps: Nicolas, j’ai déconné (in french of the text), K.Roll à du envoyer son message depuis « ici » et du coup j’ai répondu comme si qui c’était elle… sauf que c’est moi!

        1. Très cher (et délicat) Mac, saches que lorsqu’on ambitionne une seconde vie secrète cachée sous la dissimulation du mensonge… il vaut mieux commettre ici où là quelques grossières erreurs. NON?

  9. Le JEAN et la KROLL qui plantent leur tente ici.

    Le Quick’n Plane et le G d’ail (bô papa) qui font de même.

    Moi qui squatte en fourbe d’intrus…

    Ah elles en inspirent vos œuvres monsieur VANII !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :