Maman m’aime trop fort

S c r o l l D o w n

 

Qu’il me semble si lourd
Ce corps que vous portez
Dans vos gestes d’amour
Me gardant à vos pieds
Si Maman m’avait dit
De me tenir debout
J’aurais sur’ment appris
A frotter mes genoux…

Qu’il me semble si lourd
Qu’il me semble si leur
Ce bonheur qu’on me tend
En machant les saveurs
Si Maman m’avait dit
Que tout n’était pas sucre
J’aurais sur’ment appris
A ne pas être dupe…

Mais Maman près de moi
Et la vie qui s’endort
Deux blessures à mes bras
Maman m’aime trop fort…

Qu’il me semble facile
D’un peu me décider
D’être un peu plus fragile
Et d’oser me casser
Si maman m’avait dit
Qu’elle me voulait plus grand
J’aurais sur’ment guéri
De ce chagrin d’enfant

Qu’il me semble sans fin
Ce chemin de travers
Toujours pris par la main
Pour éviter les pierres
Si maman m’avait dit
Que la vie nous chahute
J’aurais bien mieux appris
A maitriser la chute…

Mais Maman près de moi
Et la vie qui s’endort
Deux blessures à mes bras
Maman m’aime trop fort

Qu’il me semble si lourd
Ce corps que vous serrez
Retenez de la mort
Dans cet acte manqué
Maman n’a jamais dit
Que le temps nous rassure
La vie est à crédit
Ne tient qu’à deux coutures

Qu’il me semble si froid
Qu’il me semble sans peur
Ce vautour qui tournoie
Sur sa belle frayeur
Maman n’a jamais dit
Comment c’est se faire mal
Au jeu de Jacadi
La défaite s’avale….

Mais maman près de moi
Et la vie qui me mord
Je n’ai pas appris ça
Maman m’aime trop fort….

 

Paroles : Milady
Musique|Chant  : Nicolas RUGOLO
Enregistrement : Home studio

9 comments on “Maman m’aime trop fort

  1. simplement superbe , paroles efficaces et surtout une interptrétation magistrale, la voix est posée avec une belle élégance , encore bravo

  2. Personne d’autre que milady ne sait dire autant entre les lignes, personne n’expose le clair-obscur avec autant… de clarté! Si peu maîtrisent les vertus de l’équilibre jusqu’à les confier à l’intuition…

    Un peu jaloux quant même!

    Une toujours aussi superbe voix pour Nicolas. Un tout petit peu moins de pathos aurait sublimé l’ensemble… qui en l’état est déjà plus que convaincant.

    Quand deux artistes de cette trempe se croisent, les mains ne peuvent que s’entrechoquer!

      1. Je savais que c’était toi avant que d’ouvrir la page! Tu fais partie aussi de la poignée d’auteurs à qui je voue une féroce admiration (et une poignée ce n’est que cinq doigts).

        Mais ne nous égarons point… Pour comprendre le talent de Milady, sa puissance délicate, il faut avoir sué sur quelques feuilles qui nous auront quelquefois rendues justice et souvent modestes. Quand à Nicolas… il m’énerve moins, j’ai depuis accepté mon sort de simple auteur… Mais quelle souplesse!

        Un amical sourire à toi que Milady me pardonnera… moi qui suis si loin de vous!

  3. Des frissons, des yeux qui se chargent, à la fois d’amour et de retour sur la maman qu’on a été…
    Milady touche d’un caresser très fin ces cordes enfouies, et brode avec douceur des petits points indélébiles sur les draps du cœur. Nicolas, je reste souvent sans voix après l’écoute de tes chansons, tu as su placer tant de délicatesse sur ces mots tendres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :