2

Tes longs silences

Tes longs silences

ont des parfums de solitude

Tombant comme une pluie sauvage

Tintinnabulent leur prélude

Sur un piano de bas étage,

Te voilà en demi mesure

 

A moitié là, moitié volage

Ensommeillé dans une excuse

La bouche muette et le cœur moite.

 

Tes longs silences

ont les yeux noirs tels mes idées

Profonds comme un puit de pétrole

Où les corbeaux vont se tremper

Pour peindre de leurs plumes folles

Des nuits d’orage, des ombres mortes

 

Des accents graves et des murmures,

En pointillés, comme un outrage….

En pointillés, comme un outrage….

 

Tes longs silences

sont tout de glace et d’amertume

Où se prélasse et se consume

Ton corps de paille sous le crachin,

Prise du vide qui m’avale

D’une fumée suave au matin

 

Je m’évapore, roule et puis râle,

Quand tu te tais à l’infernal,

Sphérique comme je n’étais rien…

 

Paroles : Milady Write
Musique|Chant  : Nicolas RUGOLO
Enregistrement : Home studio

Aupositeur

A la recherche... Toujours... Tout le temps...

2 commentaires

  1. Un joli tableau où les mots prennent la forme de belles images même si le sujet est un peu grave… et quand le talent de Nico vient s’y coller… alors la poésie prend tout son sens ! Bravo à tous les deux !

  2. La voix tremblante mais si belle, dans une atmosphère calfeutrée et saturée, de peur que la Belle ne s’ en aille… Morceau splendide , bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *